2013 – Négocier la gestion des ressources naturelles : repères

Entre 2009 et 2013, le projet de recherche-action NEGOS-GRN a cherché, en partenariat avec des organisations opérationnelles et des équipes de recherche, à identifier les conditions d’une gestion négociée et durable des ressources naturelles en Afrique de l’ouest, en prenant acte des enjeux socio-politiques et d’action collective de la gestion des RN. De nombreuses publications…

1er janvier 2016 – En début de projet on ne sait pas grand-chose mais on peut tout faire….

« En début de projet on ne sait pas grand-chose mais on peut tout faire tandis qu’en fin de projet on ne peut plus rien faire mais on a tout appris ». Cette citation de Gilles Garel dans son petit ouvrage « le management de projet » (p.12) traduit bien le paradoxe structurel de tout projet, « processus concomitant où, au fur et à mesure des différentes phases d’avancement, les degrés de liberté diminuent tandis que le niveau de connaissance s’accroît » (idem).

15 Mars 2015 – Une recherche ancrée dans les problèmes de société, inscrite dans des collectifs élargis intégrant des praticiens et des décideurs

En quoi le souci d’une recherche « utile », d’une part, le fait d’être chercheur dans une structure opérationnelle, d’autre part, influent-ils sur la façon de concevoir des recherches, de les mettre en œuvre, d’en restituer les résultats ? Pendant la quinzaine d’années passées au Gret, un de mes objectifs étaient de produire des connaissances utiles. J’y ai…

2007 Quatre conditions pour des collaborations productives entre praticiens du développement et chercheurs en sciences sociales

(extrait de « A la recherche du chaînon manquant. Construire des articulations entre recherche en sciences sociales et pratique du développement », in Bierschenk Th., Blundo G., Jaffré Y., Tidjani Alou M. eds, Une anthropologie entre rigueur et engagement. Essais autour de l’œuvre de Jean-Pierre Olivier de Sardan, Leiden/Paris, APAD/Karthala, pp. 127-150, aussi disponible en Coopérer aujourd’hui)…

10 mars 2012: Piloter les projets de développement : rétroaction plutôt que programmation rigide ex ante

La conception des projets de développement devient de plus en plus rigide. Il faut avoir défini à l’avance les activités, les avoir programmées et budgétées précisément, avoir défini les indicateurs de suivi. Comme si pour atteindre les objectifs prévus, une fois fait le « bon » diagnostic, il suffisait de dérouler mécaniquement la programmation. Il…